Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Candidose chronique, késako ?

Publié le par La Vilaine Parisienne

Merci, merci à vous ! Mes chers beaux parents, de m'avoir non seulement pourri légèrement ignoré ce week-end, mais aussi ruiné tout mon travail alimentaire effectué cette semaine.

Mais bon, je ne vais pas leur jetter toutes les pierres, je m'en garde au moins une, la dernière "bétise alimentaire" je l'ai fais seule, chez ma mère, en connaissance de la crise naissante, et avec une Mamie Gargouille connaisseuse de mon problème.

J'ai un eczéma qui me démange sur de nombreuses parties de mon corps, des désordres physiologiques (comme prise de poids soudaines) qui ne s'expliquait pas. Et à la dernière réunion de la Leche League, j'ai eu un début de réponse : la candidose chronique.

Oui, c'est vrai ça ? Késako que ce truc chronique ?

C'est au départ un champignon bienfaiteur que nous avons tous dans notre tube digestif (pour ne pas être plus précise), mais il lui suffit d'une bonne anti-biothérapie de plusieurs semaines pour le faire dégénérer en une forme de moisissure, qui là, alors génère de nombreux soucis allant de la mauvaise halleine pour les moins chanceux du relationnel humain à l'eczéma généralisé sur la peau (ah! c'est moi ça).

Z'aurez deviné, chanceuse que je suis, j'ai un jour d'adolescence rebelle eu une superbe méga synusite, qui m'a valut des semaines d'antibio, avec des tests d'antibio tous plus cool les un que les autres, surtout pour celui où j'ai fait une allergie respiratoir avec une crise d'asthme. Ce fut donc le début de la fête au champignon^^.

Donc semaine dernière, à force de me renseigner, disputer avec mon médecin traitant (pourtant à la page d'habitude niveau médecine douce) qui refusait tout test puisque pour elle si elle ne l'a pas étudié ça n'existe pas, (ah ok, c'est sur que la chasse à la sorcière la science a avancé de cette manière).

Du coup, j'ai été voir la médecine douce directement, elle connait mieux ce trouble, donc après un rdv de 1h15 au lieu de 15 min (sourir bien fort en sortant par la salle d'attente devant tout les retardataires^^), je me suis retrouvé avec un léger traitement mais surtout des recommandations alimentaires : éviter au maximum le sucre, le gluten et le lait de vache.

Alors moi et la nourriture... c'est déjà une histoire compliquée, mais là, ça va être tout du même du sport de me faire manger des légumineuses... et des légumes... les fruits sont a éviter au max à cause de leur teneur en sucre, donc personnellement je ne vais pas trop les pleurer hihi.

A la base de toute manière je n'avais pas trop envie de le dire aux beaux parents, mais quand Papa Gargouille a dit que de toute manière il sera facile d'influencer les repas sans leur dire les restrictions et la cause, j'étais joie^^ (mais que je suis bête).

Phrase où j'aurais pas du jouer ma blonde : "Oh mais ne t'inquiète pas, ils ne vont pas faire de tomates c'est plus la saison des carottes et betteraves" (à savoir que les deux étant sucrés ils sont donc à éviter, ça tombe bien, je n'en raffole pas, mais pas du tout en fait).

Je vais me déroussiser !!!!! ahhhhhhhh, samedi midi il y avait quoi ??? des tomates !!! non pelés, bah oui je suis pas enceinte c'est trop fiant de les peler sinon, et dimanche midi, repas d'anniv.... bah des tomates, non pelés, blablabla. BM a fait direct la tronche quand j'ai reculé mon assiette dès la première cuillière, de la sauce ? heu non.. l'huile aux tomates, non merci^^, sourir forcé de rigueur.

Donc la nuit de samedi à dimanche je sentais déjà mon corps dire OUT !!! AU SECOURS !!! je pensais donc que la nuit suivante serait identique, supportable... vivable. Mais virez la blonde dans ma tête !!!!!!

Dimanche midi a donc été ponctué de gras, gras, gluten (brrr quel mot bizarre que je viens de découvrir mais qui me fait si mal au final), et sucre, et tout cela hyper industrialisé, ce qui est un comble pour un couple vivant près de producteurs locaux... et surtout à la retraite, je sais pas, le fait maison, c'est trop dur ?

L'après-midi, une fois revenue à la liberté de parole en région parisienne (hiiiiii), déjà très irrité au niveau de la peau, j'ai quelque peu dérapé chez Mamie Gargouille... une canette de jus de fruit (sucre : 1), du brie (lait de vache : 1), et du pain (gluten : 1).

Du coup, la nuit a été une redifusion d'un film d'horeur d'un calme olympien pour Papa Gargouille, qui malade, lui, c'est effondré sur notre super lit moelleux et n'a donc pas bougé de la nuit... lui. Moi... pfff.. j'ai fais un concours avec le chien attaqué par les puces du voisin d'en face. C'est dans ces moments où les cours d'hapto et de sophro sont encore utiles, parce que sans faire dériver mon esprit ailleurs que dans mon corps, je pense que aujourd'hui je serais constellée de griffure.

Sachant de dame tuture de sieur Papa Gargouille a besoin de changer une pièce (non urgente), on m'a émis la possibilité de retourner au couvant en Normandie d'ici 2 à 3 semaines, c'est bizarre, mais je suis soudainement prise d'une surdité sélective et quand je réponds, il y a à chaque fois "le mois prochain" glissé de manière accentué mais légère et pétillante.

Je doute que beaucoup d'entre vous connaissait ce problème physiologique, si vous en souffrez je vous conseil vivement d'en parler à un médecin spécialisé dans le naturel, les médecins généralistes n'ont malheureusement pas étudier cela en cours, du coup vous risquez, comme moi, de vous y casser le nez.

Et vous, arrivez vous a parler simplement alimentation avec vos beaux parents ? Allez comparons nos chances^^

Commenter cet article